Musique et numérique sont dans un bateau…

Une contribution de Gilles Castagnac, directeur de l’Irma, sur les enjeux du Centre national de la musique.

Pythagore l’a démontré depuis des siècles ; musique et numérique ont nombre de choses en commun. Pour la musique, le passage de l’analogique au numérique s’est effectué à une époque où l’on ne parlait même pas d’Internet, tout juste de convergence et de multimédia. Quand la dématérialisation s’est imposée, ce fût logiquement la première industrie culturelle à être impactée. Pour cela, on devrait même lui reconnaître une fonction de laboratoire…
Car ce qui se joue pour la filière musicale n’est pas spécifique. Les tensions qu’elle rencontre font partie d’un lot commun qui met face à face les industries de contenus et celles du flux.

Concrètement, cela signifie par exemple que les modèles ne reposent plus sur des ventes à l’unité (même multipliées), mais sur des cessions, des accès, des abonnements, des catalogues… Ainsi, la rétribution des créateurs, comme des producteurs, passe de plus en plus par des retours collectifs. Pour l’avenir, c’est au niveau des branches que s’élaborent analyses, négociations et accords pour la régénération des chaînes de valeur et l’installation de nouveaux modèles d’affaires…. lire la suite 

(http://cblog.culture.fr/2012/07/24/musique-numerique-enjeux-centre-national-de-la-musique-cnm)